AG 2015 SAMSAH

Association La Clé

S.A.M.S.A.H.

RAPPORT D ’ACTIVITÉ 2014

21 mai 2015

I -  LES MISSIONS GENERALES                                                                                                                                                                                                                                                         

Le SAMSAH de l’association La Clé offre des prestations variées de suivi médico-social. Il s’articule et coordonne son action avec :

  • Les professionnels soignants (médecins, services psychiatriques, infirmières libérales et tout autre professionnel de santé…),

  • Les multiples intervenants d’autres services (Mandataires judiciaires pour la protection des majeurs, bailleurs, intervenants des pensions de famille, Service Logement de La Clé, et autres…). Des conventions sont réalisées avec le CH du Rouvray, l’association des ateliers Sainte Claire et l’APF. Une convention est en cours d’élaboration avec Emergence-s. de très nombreux partenariats sont contractualisés. D’autres ne le sont pas mais permettent, grâce à leur qualité, une meilleure prise en charge dans l’accompagnement des bénéficiaires

    Au cœur de la cité, le SAMSAH coordonne les différentes prises en charge du bénéficiaire et se positionne comme interface entre les acteurs du champ sanitaire et du social. En s’ouvrant  sur le droit commun, le SAMSAH facilite l’intégration des personnes qu’il suit, dans le milieu ordinaire. Le bénéficiaire est acteur de son projet de vie.

Le SAMSAH soutient des adultes en situation de handicap psychique dans un projet de vie visant l’autonomie sociale et l’accès aux ressources communautaires (formation, vie sociale et culturelle, emploi, scolarité, citoyenneté…). Le SAMSAH est étroitement coordonné avec les services de santé compte tenu de son triple objectif :

  • Coordination des soins médicaux et paramédicaux, en milieu ordinaire de vie.

  • Assistance et accompagnement dans les actes essentiels de l’existence

  • Accompagnement et apprentissage de l’autonomie sociale, de l’insertion socioprofessionnelle

    La décision d’orientation vers un SAMSAH relève de la Commission des Droits et de l’Autonomie (CDAPH) de la Maison Départementale des Personnes Handicapées, mais notre  service est très souvent contacté en amont par les services de protection des majeurs, les équipes soignantes du CH du Rouvray, les travailleurs sociaux de CHRS, des hôpitaux, des UTAS…

    La prise en charge est permanente, temporaire ou séquentielle. Elle court pour une durée d’un an renouvelable une fois.

    Le SAMSAH est un service transversal de maintien à domicile et d’insertion en milieu ordinaire de vie et d’aide à la réinsertion professionnelle.

    La relation avec l’usager s’appuie sur certains principes :

  • Le projet d’accompagnement, une fois accepté, est contractualisé par la rédaction d’un contrat d’accompagnement, l’acceptation d’un règlement intérieur, la rédaction d’un projet individualisé.

  • La personne définit elle-même son projet de vie avec l’aide des intervenants, mais non sous l’influence de ceux-ci ou d’un organisme quelconque. Une période d’observation et d’écoute de 3 mois est proposée avant la signature du projet individuel d’accompagnement.

  • Le bénéficiaire est sollicité pour évaluer la qualité du service rendu, soit de façon individuelle par un questionnaire approprié en fin de contrat, soit de façon collective dans le cadre des conseils de vie sociale que nous mettrons en place prochainement.

    II - ACCES AU PUBLIC : LES LOCAUX ET LA COUVERTURE GEOGRAPHIQUE

    La configuration des lieux n’est pas idéale pour recevoir un public handicapé physique, c’est pourquoi, à chaque fois que cela est nécessaire, les personnes à mobilité réduite sont reçues au rez de chaussée. Depuis cette année 2014, le SAMSAH peut les recevoir dans un local annexe accessible aux personnes à mobilité réduite, proche du siège. Cet appartement permet de proposer des activités conviviales avec pour objectif de rompre l’isolement, d’évaluer les capacités du bénéficiaire à vivre en collectivité, … etc. Pour les interventions, chaque salarié, (psychologue compris) se déplace au domicile des bénéficiaires.

     

  • La couverture géographique :

    Le SAMSAH couvre l’arrondissement de Rouen, Elbeuf et Yvetôt, berceau de l’Association La Clé.

    Communication autour de la mission des SAMSAH :

  • La présentation de notre structure est résumée dans une plaquette de présentation ainsi que dans un livret d’accueil édifié cette année.
  • Nous avons participé à des réunions d’information auprès de centres de formation initiale (IDS…), de formation continue (CRASM, GRAPHISM), reçu des stagiaires (ME)…

III - LES BENEFICIAIRES

Tous les bénéficiaires sont des personnes handicapées souffrant de troubles psychiques liés à des pathologies mentales (psychoses, névroses graves), associés éventuellement à d’autres handicaps (physiques notamment) et dont l’incapacité justifie une prise en charge médico-sociale globale.

Il est à noter que la majorité d’entre elles n’est pas stabilisée, même si parfois cela est peu perceptible pour des personnes non averties.

36 personnes ont été accompagnées sur l’année 2014 : 22 étaient présentent en 2013, 11 nouvelles ont été admises et 11 ont pu sortir du dispositif après une stabilisation de leurs conditions de vie et de leur état de santé.

En décembre 2014, le service compte 22 bénéficiaires : 11 hommes, 11 femmes.

6 ont plus de 50 ans, 6 de 40 à 49 ans,  8 de 30-39 ans, 2 de 20-29 ans, 0 de moins de 20 ans.

 

Toutes et tous vivent à leur domicile sans enfant à charge, un couple est suivi par le SAMSAH.

Evolution nombre de bénéficiaires depuis lorigine de SAMSAH La Clé

Il est a rappelé que le SAMSAH La Clé a été agréé pour un nombre de 25 places. Malgré cela le financement a été limité pour 17 places. L’Association souhaitant effectuer un travail de qualité, a rempli sa mission sans surcharger le personnel en action d’accompagnement. Nonobstant, il est à remarquer que le suivi de 17 personnes a été rapidement atteint voire dépassé.

Les sollicitations de certains partenaires ainsi que de la MDPH, avec une demande de prise en charge rapide, ont imposé l’accompagnement de plus de 17 personnes.

 

IV – L’ACTION

Notre logiciel MEDIATEAM nous permet de mesurer, entre autre, les durées d’intervention de chaque salarié pour chaque action. Le tableau ci-dessous est perfectible car le personnel a du coordonner ses enregistrements suivant une codification entendue.

Répartition du temps de travail annuel pour 1 intervenant.

Domaine

Nombre

 

Temps

 

Nb dossiers

Soins

133

 

218h50

 

133

Vie quotidienne

174

 

283h20

 

174

Vie professionnelle

8

 

18h15

 

7

Logement

86

 

140h20

 

86

Psychologie

6

 

9h15

 

6

Social / Administratif

49

 

75h40

 

49

Activités

67

 

115h50

 

62

Evénement

4

 

8h15

 

4

Secrétariat

1

 

2h00

 

1

Coordination

72

 

111h05

 

30

Direction

4

 

10h00

 

0

Divers

43

 

71h30

 

24

TOTAL (domaines principaux)

647

 

1064h20

 

576

Durée d'intervention totale par type

 

Le SAMSAH

Le SAMSAH La Clé joue un rôle essentiel  dans le maillage interprofessionnel qui se tisse autour des personnes souffrant de handicap psychique. Il est à l’articulation de la prévention et du soin. Son ancrage  sur le territoire  haut normand de Rouen, Yvetot et Elbeuf en fait un partenaire privilégié.

Nous pouvons mettre en lumière pour cette année 2014 les temps forts qui ont rythmé l’activité du SAMSAH :

  • La concrétisation du logiciel Mediateam

    Il a fallu plusieurs mois pour nous familiariser avec ce nouvel outil et surtout pour l’adapter à nos pratiques. Cette application doit nous permettre d’optimiser le suivi des bénéficiaires et la gestion de notre activité.

  • Le départ en formation d’une collègue  et l’arrêt maladie prolongé d’une autre collègue :

    Notre équipe de terrain a dû s’adapter à l’absence de deux collègues  assurant les VAD  et ce à partir de septembre 2013. Tous les suivis et les accompagnements ont pu  être maintenus à minima. Un remplacement pour renforcer l’équipe du terrain n’a pu se faire qu’en janvier 2014. A partir de janvier un renfort d’un professionnel a permis de soulager les intervenants extérieurs et de faire perdurer l’action.

    Le médecin psychiatre,  la psychologue coordinatrice,  la conseillère en économie sociale et familiale  et  la secrétaire constituant l’autre partie de l’équipe, ont essayé d’être encore  plus à l’écoute des professionnels du terrain. Les réunions cliniques hebdomadaires existantes depuis la création du SAMSAH ont été modulées en fonction des besoins et des fluctuations de l’activité durant cette période particulière. Le travail spécifique du médecin psychiatre et de la psychologue au sein du SAMSAH apporte un étayage  important pour l’ensemble de l’équipe.

    La communication était au cœur de nos préoccupations même si  elle n’a pas été évidente  par moment   et reste continuellement à améliorer.

    Nous avons pu prendre conscience d’autant plus de l’importance d’une coordination efficace.

    L’équipe du SAMSAH a su garder le cap contre vent et marée.  La reconnaissance de notre travail par nos partenaires,  conforte  l’utilité du SAMSAH auprès de personnes en situation de handicap psychique.

    Avec peu d’années de recul (ouverture en 2008) le SAMSAH a su se faire une place.

    En novembre 2014, l’association La Clé a répondu à l’appel à Projets conjoint entre l’ARS et le Département. Le dossier a été étudié par l’équipe, le Conseil d’Administration et la Direction en concertation avec différents partenaires.

    Après audition, les Instances ont attribué 38 places supplémentaires de SAMSAH à l’Association La Clé. 10 places dès novembre 2014 et 28 places en septembre 2015.

    L’Association s’est engagée à ouvrir deux antennes sur Elbeuf et sur Yvetot. Nous avons principalement collaboré avec l’APF (Association des Paralysés de France). Nous remercions  Madame CREVON pour son partenariat).

    Depuis novembre nous restructurons le service, nous embauchons des salariés dont un chef de service et nous admettons les personnes en liste d’attente. Un travail important pour lequel l’ensemble des acteurs de l’association s’associe.

V – LES ACTIVITES

Les activités représentent 12% du temps des salariés mais sont des outils importants favorisant la rupture de l’isolement, le partage et le relationnel ainsi que l’analyse des capacités des bénéficiaires. Elles sont un tremplin vers les activités de droit  commun ou les activités spécialisées tels les GEM (Groupe d’Entraide Mutuelle)

Depuis juillet 2014, nous louons un appartement de type 3 afin de réaliser ces activités. Ce local à 200 mètres du siège de l’Association répond totalement au besoin tant pour les activités que pour les entretiens ayant besoin de plus de tranquillité, un lieu neutre par rapport au siège social.

L’ATELIER CUISINE

En 2014, la dynamique créée depuis fin 2011 autour des ateliers cuisine a été poursuivie.

9 ateliers ont eu lieu avec une moyenne de 5 participants par atelier.

11 bénéficiaires différents ont participé à cet atelier et en fin d’année, un groupe de 3 personnes assidues s’est formé.

 

Cette année, l’objectif principal des ateliers était de rompre l’isolement en favorisant les échanges, le partage, le plaisir et la découverte de nouvelles saveurs.

L’activité a permis de créer des liens entre les participants et une entraide.

L’objectif pour 2015 sera de continuer ce type d’ateliers favorisant l’insertion de certains bénéficiaires dans les activités des hôpitaux de jour ou les Groupe d’Entraide Mutuelle voire dans les centres sociaux.

 

L’objectif pour cette année sera également de répondre aux difficultés rencontrées par les bénéficiaires :

  • Systématiser les courses pour cet atelier avec un ou deux bénéficiaires

  • Proposer des recettes adaptées au régime alimentaire des participants et systématiser les conseils diététiques.

  • Réaliser des fiches/recettes permettant aux bénéficiaires de refaire le plat à leur domicile

  • Réaliser des recettes avec des coûts de revient très faibles.

  • Favoriser le choix des menus par les personnes.

  • Favoriser l’autonomie dans les déplacements pour les participants aux ateliers.

  • Continuer à favoriser le lien avec les structures et activités extérieures en relais de l’atelier cuisine.

    En conclusion, nous observons que l’atelier cuisine est un outil intéressant pour envisager la personne dans sa globalité et la voir évoluer dans un contexte différent du domicile. Nous pensons qu’il est nécessaire de pouvoir le poursuivre et le faire évoluer si nécessaire afin qu’il s’adapte au plus juste à la situation des personnes accompagnées.

     

Sorties d’été 2014

Comme tous les étés depuis 2009, le SAMSAH organise et propose  des sorties à la journée aux bénéficiaires que nous accompagnons.

L’objectif  est de  rompre leur isolement en leur permettant d’accéder à des activités ponctuelles dites de loisirs durant les mois de juillet et août. En effet, la grande majorité d’entre eux  n’ont pas l’opportunité de partir en vacances, même sur une courte durée.

Ces sorties sont l’occasion de rencontrer d’autres personnes et parfois de créer des affinités. Ce sont des moments de convivialité et de partage.

Ainsi, pour l’été 2014, nous avons organisé pour l’ensemble des  bénéficiaires une sortie à la journée et une à la demi-journée pour les mois de juillet et d’août.

Pour favoriser la dynamique collective, nous avons composé deux groupes de 8 personnes  à partir de l’évaluation réalisée lors des accompagnements individuels.

Sept types de sorties  leur ont été proposées :

  • Veules-les-Roses avec un repas au restaurant

  • La forêt de Roumare avec un goûter

  • Sortie bateau à Fécamp

  • Artzmania à Neufchatel en bray

  • Naturospace à Honfleur

  • Jardins des sculpteurs à Bois Guilbert

  • Jardins d’Acquigny avec un goûter.

Une participation financière symbolique est demandée pour chaque sortie afin de les rendre acteur de ce projet.

Comme chaque année, le bilan de ces sorties est très positif. Les participants arrivent à créer une cohésion de groupe à travers de riches échanges. Pour la plupart, c’est la possibilité de  s’extraire de la ville afin de découvrir ou redécouvrir  d’autres paysages.

Le projet de bord de  mer est en général le plus attendu et apprécié.

 

Le projet « Sortie Bateau »

Le SAMSAH a proposé une journée découverte de la vie à bord d’un vieux gréement à Fécamp, via l’association AFDAM, afin de rompre avec le cadre médical en découvrant le littoral normand. Cette expérience a permis à nos bénéficiaires de vivre une expérience inoubliable dans la peau d’un matelot d’un jour. 11 bénéficiaires y ont participé

Certains ont participé à la manœuvre des voiles. Les marins encadrant cette activité ont une longue expérience de l’encadrement de groupes en mer et de toute la pédagogie nécessaire y afférent. A l’issue de cette sortie, un repas basé sur les produits de la mer a été proposé, ‘’ à quai ‘’par l’équipage. Vu le temps le midi, il a fallu prendre le repas dans le carré du bateau, local clos, exigüe avec un accès difficile. Cela a été un moment fort et difficile à vivre pour certains. Cette activité a été  l’occasion de répondre à toutes les questions des bénéficiaires sur la vie des vieux gréements.

Cette activité a concerné 11 adultes et 4 accompagnateurs.

Un partenariat avec EMERGENCE nous a permis de bénéficier d’un véhicule 9 places pour le transport des personnes sur Fécamp.

Vue la réussite sur tous les plans de cette activité, elle sera reconduite en 2015.